Règle bénédictine - OEVE Consulat Romania
38461
page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,page,page-id-38461,page-child,parent-pageid-38482,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-13.0,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Règle bénédictine

Saint Benoît (Benoît de Nursie) a exercé une influence fondamentale sur la culture et la civilisation européennes. Les œuvres de saint Benoît, en particulier les règles monastiques, sont de véritables sources de spiritualité qui ont transformé l’Europe au fil des siècles. Sans la prière, il n’y a pas d’expérience authentique de Dieu. La spiritualité proposée par Saint Benoît n’est pas en dehors de la réalité de la vie quotidienne. Au milieu des difficultés propres à son époque, il a vécu sans cesse sous le regard de Dieu sans jamais perdre de vue les devoirs de la vie quotidienne et l’homme avec ses besoins concrets. En contemplant Dieu, saint Benoît a compris la réalité de l’homme et de sa mission.

La célèbre règle bénédictine a été rédigée en 529 après J.-C. au monastère de Montecassino. La Règle de Benoît est une synthèse des traditions monastiques précédentes et se compose de 73 chapitres. Son essence consiste en la sanctification du moine par la vie communautaire et la prière. Dans la règle bénédictine, l’accent est mis sur l’équilibre psychologique, physiologique et spirituel du moine, afin de mener une vie harmonieuse et équilibrée à la suite du Christ, le seul maître de l’âme des moines.

Benoît (480-547 après J.-C.) est né à Nursie (Norcia, Ombrie), fils d’un homme riche. Il a mené une vie sainte, pleine de prière et d’ascétisme, une vie vécue à la lueur de la vérité, et non dans les lumières colorées de la politesse et du conformisme. La fondation de l’ordre bénédictin et la réforme des traditions monastiques lui valent le surnom de père du monachisme occidental.

Le pape Paul VI l’a caractérisé ainsi : « Artisan de l’unité, maître de la civilisation, avant tout ancre du Christ et fondateur de la vie monastique en Occident, Benoît, avec ses fils spirituels, a apporté le progrès chrétien en Europe par la croix, le livre et la charrue ». Pour cette raison, saint Benoît est considéré comme le saint patron de l’Europe depuis 1964. Le pape actuel a choisi le nom de Benoît, et avec ce nom, l’esprit de dialogue et d’ouverture.

Les préceptes de Saint Benoît nous guident dans notre activité chevaleresque. C’est donc un devoir d’honneur pour chaque confrère, membre de l’Ordo Equestris Vini Europae, de les prendre en charge. Dans le fichier ci-dessous, vous trouverez la traduction roumaine de la « Regula Benedicti ».

Partenaires